Chambre Paul Guimezanes

La chambre


Chambre accessible à tous de 17 m², modulable suivant le souhait des hôtes (2 lits 90 ou 1 lit 180). Sur les murs aux couleurs vives, sont accrochés les grands dessins bibliques réalisés sur des déchirures d'affiches par le peintre Paul GUIMEZANES. La fenêtre s'ouvre à l'ouest sur la terrasse et le jardin.

Salle d'eau située côté rue - grande douche de plain-pied sur carrelage antidérapant. 


 


L'artiste

Paul GUIMEZANES né le 1erSeptembre 1916 à Brest, d'un père médecin de marine, d'origine catalane.
1937 : étudiant à l'école Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris,
1939, il a 23 ans et c'est la guerre ! Mobilisé le 28 Novembre, puis prisonnier le 25 juin 1940 au Stalag 3A à Luckenwald où il crée l'Académie du Camp, est démobilisé le 14 janvier 1943.
1943 : retourne aux Beaux-Arts de Paris pour y étudier le dessin dans l'atelier d'Untersteller et la gravure avec Pénat puis avec Robert Cami.
1946 : Premier prix de Rome de gravure en taille douce.
A 33 ans, (en 1949) lors d'un pèlerinage Paris-Rome à bicyclette, il décide d'exprimer sa foi par ses images en consacrant sa vie à l'illustration de la bible : de la Genèse à l'Apocalypse sans cesse recommencé.
1951-1952 : Pensionnaire de la CasaVélasquez à Madrid.
1952-1956 : Professeur de dessin au Lycée Français de Londres
1957-1974 : Professeur de dessin et de gravure à l'école Régionale des Beaux-Arts de Tours.
1974-1984 : Professeur de dessin et de gravure à l'école Régionale des Beaux-Arts de Nantes.
1985 -2000 : Dessine et peint dans son atelier de Montrouge.
Meurt le 4 février 2001 à l'hôpital de Villejuif

"L'homme informé ne peut que se poser des questions à propos de ce Jésus qui s'est dit fils de Dieu, venu pour sauver le monde et qui finira cloué sur une croix entre deux misérables pour ressusciter.
Chrétien et artiste, depuis quarante ans, au rythme des saisons et de la liturgie, j'essaie d'approcher Jésus, de le situer dans l'image, avec mes moyens, mes élans et mes faiblesses. Parfois, au hasard de l'exécution, le graphisme m'apporte ce que je n'avais pas prévu... et peu importe puisque je n'ai d'autre ambition que d'essayer d'approcher un peu ce Jésus, de le faire paraître pour moi, c'est sûr, pour les autres si cela peut se faire.
D'autres artistes sauront peut-être employer des matériaux plus nobles et les faire vibrer très haut, à la hauteur de leur foi. Cela à déjà eu lieu.
Pour moi : métier, technique, inspiration marchent si difficilement ensemble, que je me contente d'accepter ce qui vient comme ça peut : à la grâce de Dieu."

Paul Guimezanes - juin 89

"C'est un petit bonhomme' gris de costume, portant avec espièglerie ses 73 années qui, loin de l'avoir vieilli, l'ont laissé intègre de toutes ses révoltes. Son oeil bleu nous transperce, son sourire nous réchauffe et son oeuvre nous transporte.
Aux Beaux-Atrs de Tours, où j'étais son élève, il m'enseignai la passion du trait avec cette exubérance qui le caractérise, cette vérité qui le guide et cette violence qui me fascine.
Comment ne pas présenter l'oeuvre de Paul Guimezanes en ce lieu sacré (Basilique de Neuvy saint Sépulchre- Indre) ses déchirures me parlent comme étant à l'image de notre passage : incomplètes mais uniques. Le trait raconte vrai et la couleur le soutient avec exactitude, et cette obsédante vision d'un Christ souffrance, portant dans le regard l'entière misère humaine, me bouleverse. Il est peintre de son temps sans être esclave de son époque.
Du trait précis du graveur, à cette orgie graphique : un demi-siècle de travail et de mouvement, un demi-siècle passé à désapprendre pour comprendre, un demi-siècle d'espoir, d'hésitation et de doute, le tout sur fond de bible ; l'homme mérite autant que son œuvre : respect et admiration."
Pierre-Marie Clavier- Avril 89

Visiter les autres pièces

chambre charpentier chambre clavier chambre Luyton
chambre guimezanes salle bellanger chambre crozon

Visiter l'artisterie


[Accueil] [Les hortensias / Tarifs] [Nouvelles] [Contact] [Météo] [Tourisme] [Administration] [Vos impressions]

Nos partenaires
Nombre de visiteur depuis le 16 janvier 2002 : Compteur